Être parent

June 16, 2016
Le défi d’être parent
 
Devenir, se construire puis être parent, c’est composer avec des défis à chaque stade.
Depuis le désir d’enfant jusqu’à l’annonce, l’attente, l’accouchement, le retour au nid familial, l’adaptation à son poupon, puis au bébé, en passant de l’enfant en développement à l’adolescent en construction; mères et pères sont confrontés à divers questionnements, inquiétudes voir problématiques.

 

Grossesse et construction de la parentalité

Quantité de bouleversements physiques, hormonaux et psychologiques vous amènent à une fatigue émotive exacerbée souvent teintée de banales sautes d’humeurs ou parfois objet de crises de larmes plus importantes. Il vous arrive aussi de ressentir des mouvements affectifs variables oscillant entre des sentiments d’exaltation et d’anxiété.
Ces phénomènes sont courants et peuvent nécessiter une psychothérapie de soutien : mon rôle se situe alors du côté de l’écoute, de l’information (psychoéducation), de la dédramatisation, de la mise en mots et l’attribution de  sens concernant vos ressentis au cours de cette période de changements et de doutes.
Si vous le souhaitez, nous pourrons toucher à des éléments de votre histoire individuelle, la reconnaissance de votre propre position d’enfant au sein de votre famille de façon à devenir vous-même parent, les valeurs que vous souhaitez transmettre, vos attentes imaginaires versus la réalité de manière à préparer la construction de votre propre parentalité.
Des angoisses maternelles orientées vers l’anormalité de l’enfant ou la peur de l’accouchement peuvent également surgir.
 
Accompagnement à l’accouchement
 
À l’appui de ma formation en hypno-naissance, je vous guiderai vers des techniques naturelles pour vous préparer à donner naissance dans le calme, en induisant des états de relaxation profonde à l’aide de l’imagination et de la visualisation.
Nous intègrerons des techniques d’auto-hypnose, explorerons ensemble différentes façons de respirer, visualiserons les étapes du travail, démystifierons l’appréhension de la douleur en éliminant le syndrome peur-tension-douleur, symboliserons la souffrance imaginée, apprendrons à vous concentrer, à vous centrer en explorant des bulles de sécurité et des endroits rassurants.
 
Du « baby-blues » à la dépression post-partum
 
Tristesse, anxiété, irritabilité, traumatisme de l’accouchement, vulnérabilité, passage à vide, confusion, ambivalence, insécurité, fatigue physique et psychique, autant de symptômes auxquels vous, jeunes parents, pouvez être confrontés.
Le « baby blues » est fréquent, considéré comme une réaction transitoire survenant plus spécifiquement entre le 3ème et 5ème jour après l’accouchement et pouvant se prolonger jusqu’à une quinzaine de jours. Consulter en période post-partum vous aidera à endosser ce nouveau rôle impliquant tout autant remaniements individuels et repositionnement au sein du couple.
Élaborer autour de vos ressentis contradictoires vous permettra de mieux les appréhender,  les comprendre tout en explorant la relation d’attachement en devenir avec votre enfant.
En outre, recourir à une aide psychologique à ce moment clé agit en prévention d’une dépression post-partum.
 
L’éducation
 
Vous pouvez enfin recourir à mes services pour des questions d’ordre psycho-éducatives et développementales, notamment au cours des phases d’opposition, d’affirmation ou de restructuration identitaire (adolescence) impliquant de fait une réorganisation de votre parentalité.